Accueil > Salle de presse > Communiqués de presse

Filtrer par: Année Catégorie Emplacement Aller
RSS

2006 Communiqués de presse

Pour publication immédiate

12 octobre 2006

L’indice de confiance des épargnants Manuvie a diminué en raison des inquiétudes suscitées par l’immobilier et l’épargne enregistrée

Waterloo – Le degré de confiance des Canadiens a enregistré sa première baisse en deux ans, l’immobilier et les régimes d’épargne enregistrés accusant un ralentissement, selon un sondage national effectué pour la Financière Manuvie, chef de file des sociétés canadiennes d’assurance et de gestion de patrimoine.

D’après le 31e sondage trimestriel, l’indice a reculé de six points pour s’établir à +23 en septembre, ce qui représente une première baisse depuis mars 2005.

« L’indice des cinq trimestres antérieurs révélait un degré de confiance très stable et relativement élevé des épargnants dans les placements à long terme, a déclaré Bruce Gordon, vice-président directeur principal et directeur général, Canada, Financière Manuvie. Les épargnants demeurent confiants, puisque l’indice de toutes les catégories de placement demeure au moins égal à dix, mais nous avons constaté une certaine inquiétude quant aux marchés immobiliers, particulièrement aux Etats-Unis. Ainsi, les placements dans l’immobilier de location et dans sa propre maison ont enregistré un ralentissement au cours de ce trimestre. »

D’après le dernier sondage effectué par Maritz Research auprès de 1 001 Canadiens, huit des dix catégories et instruments de placement ont accusé un recul depuis le sondage de juin dernier. Après avoir été les seules à subir une baisse en juin, les actions et les liquidités ont été les seules à enregistrer une hausse en septembre.

L’indice global
« Dans l’ensemble, l’indice est demeuré supérieur à +20 au cours des six derniers trimestres, ce qui est généralement de bon augure, a ajouté M. Gordon. Malgré un certain ralentissement enregistré pendant la plus grande partie de 2004 et en 2005, nous sommes maintenant optimistes quant au contexte économique global actuel en raison des récentes données publiées par le Conference Board relativement à la confiance des consommateurs canadiens. »

Depuis son lancement en 1999, l’indice de confiance des épargnants Manuvie est demeuré positif, culminant à +35 au début de 2000 et enregistrant un creux de +11 en décembre 2001.

Le premier grand recul de l’indice, enregistré au milieu de l’année 2001, a suivi une période de volatilité du marché boursier. La persistance de conditions difficiles sur les marchés boursiers et les attentats terroristes perpétrés aux États-Unis en septembre 2001 ont causé un fléchissement prononcé de l’indice.

L’indice trimestriel indique le degré de confiance des Canadiens à l’égard de dix catégories et instruments de placement. Il reflète le pourcentage des sondés qui jugent la période favorable ou très favorable aux placements, diminué du pourcentage de ceux qui pensent le contraire.

« Plus d’un Canadien sur cinq bénéficient de la vaste gamme de produits et services financiers de Manuvie, et l’un de nos principaux objectifs est de les aider à prendre de bonnes décisions financières », a souligné M. Gordon.

« Nous encourageons toujours les épargnants à travailler étroitement avec leurs conseillers, surtout en raison de l’évolution à court terme de l’économie et des marchés, afin d’établir un équilibre entre leurs placements à taux garanti et leurs placements à taux variable et pour qu’ils demeurent centrés sur leurs objectifs à court terme et à long terme. »

Toutes les catégories affichent un indice au moins égal à dix
Les six catégories de placement et les quatre instruments de placement évalués à chaque trimestre ont continué à afficher un indice au moins égal à dix en septembre – ce qui ne s’est produit que deux fois depuis le premier sondage effectué en 1999.

Parmi les catégories de placement, l’immobilier de location a chuté de 14 points et les placements dans sa propre maison, de sept points. Les placements à revenu fixe ont perdu sept points, annulant ainsi les gains enregistrés en juin. Les fonds équilibrés ont également reculé de sept points, tandis que les actions ont progressé d’un point. Les liquidités, seule autre catégorie à avoir gagné du terrain, ont avancé de deux points.

Faits marquants
L’indice de confiance des épargnants Manuvie repose sur les six catégories de placement suivantes, indiquées selon leur rang respectif dans le sondage.

  • Les placements dans sa propre maison (rénovations ou remboursement de l’emprunt hypothécaire) demeurent la catégorie préférée des Canadiens – une constante depuis 1999. L’indice a reculé de sept points en septembre pour s’établir à +47. Il révèle que 61 % des sondés jugent le moment propice ou très propice pour placer dans leur propre maison, alors que 14 % le jugent défavorable ou très défavorable.

  • Les fonds équilibrés se sont classés au deuxième rang, malgré une perte de sept points, pour s’établir à +25. Parmi les sondés, 47 % jugent le moment propice ou très propice pour placer dans des fonds équilibrés, tandis que 22 % pensent le contraire.

  • Les placements à revenu fixe (rentes et CPG compris) ont aussi reculé de sept points pour s’établir à +23. Ils ont commencé à gagner du terrain vers la fin de 2004, dans un contexte de hausse possible des taux d’intérêt, et ils demeurent relativement élevés par rapport au creux de +4 atteint au milieu de 2004.

  • Après une forte hausse en juin, l’immobilier de location a reculé au quatrième rang, accusant une baisse de 14 points par rapport au sondage précédent pour s’établir à +18.

  • Les liquidités (comptes d’épargne compris) ont affiché un gain de deux points au cours du trimestre, pour s’établir à +14 en septembre. Elles continuent de représenter avec les actions les placements les moins recherchés par les épargnants.

  • Les actions, qui avaient perdu trois points au trimestre précédent, ont avancé d’un point pour s’établir à +12. Parmi les sondés, 38 % jugent le moment propice ou très propice pour placer dans des actions, directement ou au moyen de fonds communs, 26 % les perçoivent comme un mauvais choix et 18 % estiment que la période n’est ni favorable ni défavorable pour acheter des actions.

Instruments de placement
La question posée sur les six catégories de placement a également été posée sur quatre instruments de placement.

  • Les régimes enregistrés d’épargne-retraite, qui font partie des instruments de placement préférés des Canadiens, ont reculé de 14 points depuis le dernier sondage pour s’établir à +44, leur plus bas niveau depuis mars 2004. Parmi les sondés, 62 % jugent le moment propice ou très propice pour placer dans des REER, alors que 18 % le jugent défavorable ou très défavorable.

  • Les régimes enregistrés d’épargne-études ont connu un recul important de 12 points, annulant le gain de 12 points enregistré en juin, pour s’établir à +35. Parmi les sondés, 54 % jugent le moment propice pour placer dans des REEE, alors que [
    ]19 % pensent le contraire.

  • Après avoir atteint leur plus haut niveau depuis 2001 en juin, les fonds communs ont connu une baisse de huit points pour s’établir à +23. Parmi les sondés, 45 % jugent le moment propice ou très propice pour placer dans des fonds communs, 22 % le trouvent défavorable ou très défavorable et 17 % estiment qu’il n’est ni propice ni défavorable.
    La dernière fois que les fonds communs ont atteint un niveau de +23 ou moins, c’était il y a exactement un an.

  • Les fonds distincts, peut-être les moins bien compris des catégories de placement, s’établissent maintenant à +10, contre +6 il y a un an.

Le sondage de Maritz Research a été effectué auprès de 1 001 Canadiens âgés de 18 ans ou plus, du 18 au 24 septembre 2006. Les résultats comportent une marge d’erreur de trois pour cent, 19 fois sur 20.

Financière Manuvie
La Financière Manuvie, groupe canadien et chef de file des services financiers, offre ses services à des millions de clients dans 19 pays et territoires à l'échelle mondiale. Exerçant ses activités sous le nom de Financière Manuvie au Canada et en Asie et principalement sous le nom de John Hancock aux États-Unis, elle offre à sa clientèle une gamme variée de produits de protection financière et de services de gestion de patrimoine par l'entremise d'un vaste réseau d'employés, d'agents et d'associés. Au 30 juin 2006, les fonds gérés par la Financière Manuvie et ses filiales se chiffraient à 370 milliards de dollars canadiens (332 milliards de dollars américains).

La Société Financière Manuvie est inscrite aux bourses de Toronto (TSX), de New York (NYSE) et des Philippines (PSE) sous le symbole « MFC », et à la Bourse de Hong Kong (SEHK) sous le symbole « 0945 ». La Financière Manuvie est présente sur le Web à l’adresse www.manuvie.com.

- 30 -

Communications avec les médias :
Tom Nunn
Financière Manuvie
519 594-8578
tom_nunn@manulife.com

Indice de confiance des épargnants Manuvie